Faut-il adopter dans les refuges?


Vous rêvez depuis belle lurette de vous procurer une tendre boule de poil aux yeux doux, mais vous vous demandez quelle est la meilleure option? Il est si facile de craquer devant les adorables puppies dans une animalerie et tellement coûteux de choisir un chien de race pure dans un élevage reconnu. Il est si louable de sauver un pauvre pitou en le sortant du joug de l’abandon et tellement aisé de faire affaire avec des particuliers qui vendent des animaux de tout genre sur les réseaux sociaux. Cet article vise à peser le pour et le contre de chacune de ces options afin de déterminer laquelle correspond le plus à votre besoin, mais surtout à ceux des animaux qui vous entourent. 

 

Les élevages reconnus: votre portefeuille en souffrira-t-il?

On va se le dire: oui, c’est très coûteux de se procurer un chien dans un élevage certifié. Ce coût est le résultat de nombreux tests que les éleveurs se doivent de faire auprès de leurs animaux, afin de prévenir d’éventuels problèmes de santé. Par exemple, un bon éleveur de bouviers bernois se doit de faire passer à ses chiens reproducteurs des radiographies afin de garantir qu’ils ne font pas de dysplasie de la hanche. Ce type de vérification augmente automatiquement le prix de l’animal, mais nous permet de prévenir des problématiques de santé d’ordre génétique pouvant coûter une vraie fortune en soins vétérinaires. Se procurer un animal dans un élevage reconnu peut donc être représenté comme un investissement à long terme. Le site du Club Canin Canadien, dont vous trouverez le lien internet ci-dessous, pourra vous éclairer sur les critères de chaque race, et vous y trouverez une liste des éleveurs enregistrés.  Si vous choisissez cette option, assurez-vous d’avoir la chance de valider le tempérament de chacun des parents et n’hésitez pas à questionner l’éleveur sur le type de socialisation que les chiots reçoivent et sur l’environnement dans lequel ils naissent. 

 

Club Canin Canadien: https://www.ckc.ca/fr

 

Les animaleries: craquer, mais à quel prix?

L’accessibilité à des chiots très jeunes et surtout très adorables dans leur petite vitrine peut séduire de nombreuses personnes, particulièrement les enfants. Toutefois, il faut garder en tête les vices qui se cachent derrière cette stratégie qu’on pourrait qualifier de sournoise. En effet, les chiots que l'on retrouve en animalerie proviennent régulièrement d’usines à chiots, des lieux où on tente de reproduire le plus de chiots possible à moindre coût. Cela implique de faire subir aux mères reproductrices de multiples portées d’affilées, de retirer les chiots trop jeunes de leurs mères, de réduire au minimum les soins durant la gestation pour économiser, bref, de négliger et maltraiter pour moins payer. Bien que cette aberration soit de plus en plus médiatisée, beaucoup d’animaleries refusent encore de boycotter les usines à chiots vu les profits qu’elles leurs apportent. De plus, les animaleries ne sont pas forcément outillées pour assurer une base de socialisation et d’éducation aux chiots qui sont en transition, parfois plusieurs semaines (souvent les plus cruciales dans le développement du chien), dans leur établissement. Se procurer un chiot dans une animalerie vous expose non seulement à des problématiques de santé et de comportement, mais contribue également à encourager une industrie irresponsable ayant de grosses lacunes éthiques.

 

Les élevages chez les particuliers: nous dit-on la vérité?

En naviguant sur Kijiji, on peut trouver une myriade de propositions pour se procurer à très bas prix des chiens dits «de race». Bien que ces offres puissent paraître bien alléchantes à première vue, un grand piège s’y cache. Ce type de vente n’est régi par aucune règle, ce qui a comme conséquence, en premier lieu, de n’offrir aucune garantie quant aux antécédents de santé de l’animal que vous choisissez. Ensuite, les gens qui manœuvrent ce type d’élevage n’ont pas nécessairement les compétences, les connaissances et les habiletés nécessaires pour offrir un environnement sain et une socialisation adéquate aux chiots. Finalement, dans certains cas, il peut s’agir de portées venant d’usines à chiots que les gens revendent en nous laissant croire qu’il s'agit d’un élevage en milieu familial. Il faut donc éviter en toutes circonstances d’acheter un chien chez un éleveur qui refuse ou évite de vous présenter les parents de l’animal et de vous expliquer le contexte dans lequel il est né. C’est pourquoi nous jugeons qu’acheter un chiot dans ce type d’élevage n’est pas un choix éthique en plus d’avoir comme conséquence de s’exposer à des problématiques de santé et de comportement dans le futur. 

 

Les refuges: une manière éthique de se procurer un animal?

 

Voilà, nous y sommes! Bien que les refuges soient plus économiques, plusieurs personnes hésitent à adopter dans les refuges, car il est plus difficile de trouver des chiots ou des chiens de race pure et les gens craignent les problématiques comportementales ayant mené l’animal à être abandonné. Ces réserves sont légitimes et il est important de les considérer avant d’entamer vos recherches et de prévoir des cours en éducation canine avec unE professionnelLE du domaine. Cependant, un net avantage des refuges est l’évaluation que les chiens doivent passer dès leur arrivée. Effectuée par des professionnelLEs, cette évaluation a pour but de déterminer s’il y a un risque de morsures et de cibler les différents besoins du chien auxquels devra répondre sa nouvelle famille. Elle permet également de détacher d’avance les éléments que les futurs propriétaires devront travailler avec l’animal. Les mauvaises surprises se font rares et le personnel travaillant dans les refuges peut orienter la nouvelle famille vers les ressources appropriées si elle souhaite être davantage outillée. De plus, considérant le nombre d’abandons au Québec à chaque année, le fait d’adopter un chien en refuge est un geste éthique et réparateur. Il faut par contre se préparer potentiellement à devoir attendre plus longtemps avant de trouver le chien de nos rêves, mais cette attente permet d’amorcer une réflexion sérieuse sur votre capacité à répondre aux besoins d’un animal. 

 

En conclusion, nous souhaitons rappeler à nos lecteurs et lectrices que l’achat d’un chien est une décision qu’on ne doit pas prendre à la légère. Les élevages reconnus par le Club Canin Canadien ainsi que les refuges présentent les manières les plus éthiques de se procurer un chien. En cas de doute, il est toujours préférable de demander aide, conseils et assistance à unE expertE du comportement animal afin de faire un choix éclairé qui vous comblera, vous et Toutou!


— C'est Chien !